la–clique

La formation de la-clique peut être vue comme un désir - peut-être nostalgique - de poursuivre l'échange que nous avons apprécié pendant nos années d'études. Nous essayons de faire face à la disparité des réalités vécues par chacun d'entre nous dans les universités et les pratiques dans lesquelles nous sommes impliqués·es. Essentiellement, c'est un mode de travail sans hiérarchie qui nous permet de grandir avec nos pairs et d'apprendre d'eux, sans figure supérieure.

Nous voyons une qualité fondamentale du collectif dans sa nature pluraliste. Les projets sont développés selon une approche multiple plutôt qu'unique, déterminée chaque fois à nouveau par les individus respectifs qui prennent part à un projet. Cela signifie que nous ne voulons pas tant définir le résultat de notre travail, mais bien plus son processus en tant qu'acte de collaboration, une série de discussions.

La constellation des membres impliqués·es dans un projet spécifique change constamment en fonction des intérêts, des compétences et des sensibilités de chacun, ce qui déclenche des dynamiques différentes. C'est en confrontant nos multiples opinions que la réponse architecturale est renforcée.

Le produit principal auquel nous travaillons n'est donc pas seulement une bonne architecture, mais une manière de travailler en réseau, posant les bases de futures collaborations. C'est en agissant collectivement que nous exercerons notre réponse aux problèmes d'aujourd'hui.



The formation of la–clique can be seen as a desire – perhaps nostalgic – to continue the exchange that we appreciated during our years of studies. We try to confront the disparity of realities experienced by each of us in the universities and practices we’re involved in. Essentially, it is a work mode without hierarchy that allows us to grow with and learn from our peers, without a master figure.

We see a fundamental quality of the collective in its pluralistic nature. The projects are developed in a manifold approach rather than a single one, determined each time anew by the respective individuals taking part in a project. This means that we do not want so much to define the outcome of our work, but much more its process as a collaborative act, a series of discussions.

The constellation of members involved in a specific project is constantly changing according to each person's interests, skills and sensitivities, which triggers different dynamics. It is by confronting our multiple opinions that the architectural response is strengthened.

The principal product we are working towards is thus not only a good architecture but a way of working in a network, laying the foundation for future collaborations. It is by acting collectively that we will exercise our response to today's issues.

la–clique
la–clique
la–clique
la–clique